Par Amy Harris 

Dès que les nouveaux arrivants d’autres pays obtiennent un logement dans le Maine, ils doivent apprendre à vivre en toute sécurité dans leur nouvelle maison. Les maisons et les appartements du Maine sont souvent construits différemment de ceux de leur pays d’origine – en bois inflammable, par exemple, plutôt qu’en béton, en pierre ou en pisé – et il est donc nécessaire d’informer les gens sur des éléments tels que les détecteurs de fumée et les meilleures pratiques en matière de cuisine et de chauffage.

Georges Budaku Makoko, Directeur exécutif du réseau Ladder to the Moon, Editeur d’Amjambo Africa et ancien employé de longue date d’Avesta Housing, suggère que les propriétaires aident leurs locataires à s’orienter dans leur nouveau logement. Pour ce faire, ils doivent comprendre ce que les nouveaux arrivants ne savent pas sur la façon de vivre en sécurité dans les maisons du Maine : “Ils doivent comprendre d’où viennent les gens – (souvent) d’endroits avec des climats différents, des logements sans système de chauffage, sans détecteurs de fumée, et même parfois sans électricité”. Le personnel d’urgence doit également s’informer, a déclaré M. Budagu.

Liz Pfeffer, pompier et secouriste à South Portland, a déclaré que tous les nouveaux arrivants devraient d’abord apprendre à appeler le 911 pour déclencher une intervention d’urgence. Il faut également leur expliquer que le centre de communication du 911 sera en mesure de mettre un interprète en ligne, et qu’ils ne doivent donc pas tarder à appeler à l’aide, car le temps est souvent un facteur essentiel dans une situation d’urgence. Mais dès que possible, elle suggère que les gens apprennent suffisamment l’anglais pour pouvoir communiquer le type d’urgence qu’ils pourraient rencontrer, comme un incendie ou une crise médicale, et aussi pour communiquer leur emplacement physique. Elle a également indiqué que les nouveaux arrivants pourraient apprendre à utiliser Google Translate, que son équipe et elle-même trouvent souvent utile dans les situations d’urgence. Mme Pfeffer a souligné que le fait de contacter le 911 ne mettait pas en péril le statut de citoyen d’une personne.

Risque d’incendie 

Les nouveaux arrivants finissent souvent par vivre dans des logements insalubres et surpeuplés, avec des installations électriques endommagées ou dégradées et éventuellement un chauffage inadéquat, ce qui constitue une recette pour les incendies domestiques ou d’autres situations d’urgence en matière de sécurité. Si le système de chauffage est inadéquat, par exemple, les gens peuvent apporter des chauffages d’appoint et dormir près d’eux. Si l’on ne dit pas aux locataires quels types d’appareils sont sûrs et à quelle distance ils doivent être placés des murs en bois inflammables ou des vêtements, ou que le linge ne peut pas être étendu pour sécher trop près des chauffages d’appoint ou avec des couvertures touchant les chauffages, il peut y avoir des conséquences.

Apprendre aux gens à éviter les situations d’urgence en matière de sécurité est un élément essentiel pour assurer la sécurité de tous les habitants du Maine, et de nombreux propriétaires et assistants sociaux – mais malheureusement pas tous – orientent les nouveaux locataires. “Ce n’est pas que les immigrés soient de mauvais locataires, bien au contraire. Ce sont souvent des personnes qui travaillent très dur, qui paient leur loyer, qui gardent leur logement propre et qui ont simplement besoin qu’on leur explique comment fonctionnent nos logements”, a déclaré M. Budagu.

La cuisine peut être une pièce dangereuse pour ceux qui n’ont pas appris à utiliser les cuisinières, les micro-ondes et les détecteurs de fumée. “Nous avons été témoins d’un grand nombre d’accidents évités de justesse en ce qui concerne les incendies de cuisine. Beaucoup d’entre eux sont dus à des dispositifs de cuisson inappropriés, tels que des plaques chauffantes, ou à l’utilisation d’une chaleur trop élevée, ce qui entraîne le déclenchement de l’alarme incendie, ou au fait de laisser des casseroles sur des poêles sans surveillance, et aussi à des détecteurs de fumée débranchés”, a déclaré M. Pfeffer. Selon la National Fire Protection Association, les équipements de cuisson non conformes aux normes, tels que les plaques chauffantes, sont l’une des principales causes des incendies domestiques et des blessures causées par le feu aux États-Unis ; une autre cause est le fait de laisser la cuisinière sans surveillance pendant la cuisson.

L’élimination des huiles de cuisson et des graisses dans l’évier est la première cause d’engorgement des canalisations domestiques et nécessite la visite onéreuse d’un plombier. Attendez que l’huile chaude refroidisse à température ambiante, puis versez-la dans un récipient en métal ou un autre récipient résistant à la chaleur et muni d’un couvercle vissé. Ne versez pas l’huile sur le sol à l’extérieur ou dans la poubelle tant qu’elle est chaude.

Toutes les familles devraient avoir un plan d’évacuation en cas d’incendie et revoir comment sortir en toute sécurité de leur maison ou de leur appartement en cas d’incendie, ainsi que l’endroit où se retrouver une fois à l’extérieur.

N’utilisez pas l’ascenseur en cas d’incendie

Lorsqu’il travaillait avec Avesta, Budagu a déclaré qu’il avait vu plusieurs personnes blessées par des feux de cuisson dus à la graisse. Selon lui, les gens doivent savoir qu’ajouter de l’eau à un feu de graisse fait éclabousser la graisse chaude, et qu’il ne faut donc pas ajouter d’eau. Il est également dangereux d’essayer de déplacer une casserole en feu. Il conseille plutôt d’éteindre la cuisinière ou le brûleur et de recouvrir la casserole d’un couvercle (en métal uniquement – un couvercle en verre peut se briser). Si le feu de graisse se trouve dans le four, gardez la porte du four fermée. Si le feu est mineur, versez du bicarbonate de soude, du sel ou de la farine sur un feu de graisse ou utilisez un extincteur. Mais si le feu ne peut être éteint rapidement, évacuez la maison ou l’appartement et appelez le 911.

Protection 

Les dispositifs de protection tels que les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone peuvent être peu familiers aux nouveaux arrivants. Pourtant, les détecteurs de fumée sauvent des vies et la loi de l’État du Maine exige que tous les logements locatifs en soient équipés. Certains locataires se méfient de ces détecteurs parce qu’ils craignent des amendes ou des problèmes avec leurs propriétaires à la suite de fausses alarmes, et ils peuvent donc envisager de les désactiver. Mais de nombreuses personnes sont blessées ou meurent chaque année parce qu’elles n’utilisent pas correctement leurs alarmes. Par conséquent, si le fait de cuisiner à l’intérieur déclenche fréquemment un détecteur de fumée, ne désactivez pas les détecteurs – ouvrez plutôt les fenêtres ou mettez en marche les ventilateurs d’intérieur pour essayer d’évacuer la fumée. N’oubliez pas non plus que les détecteurs de fumée ont besoin de piles en état de marche pour fonctionner. S’ils émettent un signal sonore, cela signifie probablement que les piles doivent être changées.

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore et transparent qui peut s’accumuler dans les espaces intérieurs et provoquer des blessures graves, voire mortelles. Certains détecteurs de fumée sont également des détecteurs de monoxyde de carbone, mais ce n’est pas le cas de tous. Pour les personnes sourdes ou malentendantes, aveugles ou malvoyantes, des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone spécialement conçus sont dotés de lumières clignotantes.

Tous les propriétaires et locataires doivent savoir où se trouvent les extincteurs dans leur logement et comment les utiliser. Les propriétaires doivent montrer comment utiliser correctement les extincteurs et vérifier leur date d’expiration (la plupart des étiquettes sont rédigées en anglais, de sorte que les nouveaux arrivants peuvent ne pas être en mesure de lire ou de comprendre les instructions). Idéalement, il devrait y avoir un extincteur à chaque étage d’une maison, dans toute pièce équipée d’une cheminée, d’un poêle à bois, d’un poêle à granulés ou d’un chauffage électrique, ainsi que dans la cuisine.

  De nombreux réfugiés et demandeurs d’asile ont vécu des expériences traumatisantes avec la police ou d’autres fonctionnaires. Par conséquent, ils peuvent hésiter à demander des conseils sur la manière d’installer des alarmes dans leur maison et ne pas répondre aux activités de sensibilisation des services de pompiers sur des sujets tels que l’installation de détecteurs de fumée. Il est manifestement essentiel d’instaurer un climat de confiance et de compréhension avec les pompiers et les autres membres du personnel chargé de la sécurité en cas d’urgence.