Par Amy Harris  

Quel que soit leur pays d’origine, presque tous les parents s’efforcent de limiter le temps que leurs enfants passent devant les écrans. Cependant, fixer des limites saines peut s’avérer difficile. Les écrans sont partout : sur nos téléphones, dans nos salons et nos chambres, dans les salles de classe, et même sur certains poignets sous la forme de smartwatches. Et le temps consacré à ces activités ne cesse de croître. Au cours de la période d’un an entre le début de la pandémie de COVID en mars 2020 et février 2021, le nombre d’enfants passant quatre heures ou plus par jour sur des écrans a doublé ; la moitié des adultes interrogés passent quatre heures ou plus en ligne chaque jour.  

Or, nous savons que trop de temps passé devant un écran n’est sain pour aucun d’entre nous, jeunes ou vieux. De longues heures passées assis peuvent entraîner des problèmes de posture, des douleurs cervicales, des lésions oculaires, la dépression et l’anxiété chez les enfants et les adultes. Passer des heures devant un écran chaque jour peut entraîner l’obésité (prise de poids malsaine), des troubles du sommeil, des problèmes de comportement, un retard dans l’apprentissage et le développement du langage, un retard dans l’apprentissage socio-affectif, voire un comportement violent ou agressif. L’Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) suggère aux parents d’empêcher leurs enfants de moins de deux ans de passer le moindre temps devant un écran. Les pédiatres recommandent que les enfants de plus de deux ans ne passent pas plus d’une à deux heures par jour devant un écran.

Les bébés et les jeunes enfants sont les plus touchés par le temps passé devant un écran, car ils ont besoin d’une interaction humaine pour apprendre. Mais les enfants plus âgés en souffrent également. On a constaté que les élèves de l’école primaire qui ont un téléviseur ou un autre écran dans leur chambre obtiennent de moins bons résultats aux tests standardisés que ceux qui n’ont pas d’écran dans leur chambre. Selon les experts, l’absorption passive constante d’images, de jeux vidéo et de messages sur écran empêche les jeunes enfants de se concentrer et de rester attentifs, et pourrait être liée à une augmentation des problèmes d’attention chez les enfants. Les jeux numériques sont plus susceptibles que les médias sociaux ou le streaming vidéo de provoquer une dépendance à Internet ou une utilisation problématique d’Internet (IPU). Et pour les adolescents, nous savons qu’une consommation excessive de médias sociaux (comme Instagram, TikTok et Facebook) peut entraîner une dépression, des troubles de l’alimentation, voire un comportement violent ou agressif.

Les médias influencent ce que les enfants pensent, ressentent et comprennent sur le sujet de la race. Le groupe de défense Common Sense Media a publié son rapport Inclusion Imperative en octobre 2021, et a montré que les médias grand public ne présentent que rarement des personnes de couleur ou des immigrants, et que lorsqu’ils le font, les personnes de ces groupes sont souvent stéréotypées de manière négative. Les recherches montrent qu’une exposition accrue à ces stéréotypes négatifs ou incorrects dans les médias peut accroître le sentiment d’aliénation des immigrants vis-à-vis de la société d’accueil et favoriser leur ségrégation sociale. 

Mais le temps passé devant l’écran peut aussi avoir de bons côtés. Certains médias peuvent être éducatifs et favoriser le développement social des enfants. Et regarder des émissions de télévision et des programmes en langue anglaise peut améliorer l’acquisition de la langue et faciliter le processus d’acculturation des immigrants. Cependant, il est préférable de s’en tenir aux limites fixées par le corps médical et que les parents donnent l’exemple de bonnes habitudes devant l’écran à leurs enfants, comme éteindre la télévision et établir un contact visuel avec les enfants lorsqu’ils vous parlent ou que vous leur parlez.

Des ressources comme Common Sense Media proposent gratuitement des critiques de films, d’émissions de télévision, de jeux et d’applications en fonction de l’âge. Cela peut aider les parents à déterminer à l’avance quels médias sont sains et sûrs. Certains parents utilisent les paramètres de contrôle parental sur leurs téléviseurs et ordinateurs et pré-visualisent tous les jeux vidéo et applications pour smartphones avant d’autoriser leurs enfants à y jouer. 

Une astuce pour limiter le temps d’écran consiste à retirer tous les écrans et téléviseurs des chambres, et à charger les téléphones et tablettes dans les espaces communs. Une autre suggestion est d’établir en règle familiale l’extinction de tous les écrans une heure avant le coucher – tout le monde dormira mieux ! De plus, comme les enfants des familles qui prennent leurs repas ensemble réussissent mieux à l’école et ont moins de risques de dépression, de grossesse chez les adolescentes, de consommation de substances psychoactives et d’obésité – une idée est d’éteindre la télévision et de ranger les téléphones pendant les repas.

Selon le pédiatre Michael Rich, Directeur du Center on Media and Child Health à Boston Children’s Hospital, trop de temps passé devant un écran laisse moins de temps pour les jeux actifs et créatifs. Il affirme que les enfants ont besoin de temps pour s’ennuyer – l’ennui étant l’espace dans lequel la créativité et l’imagination se manifestent. Il suggère donc de limiter le temps passé devant l’écran, ce qui pourrait contribuer à réduire le stress, à renforcer les relations familiales et à passer un été heureux et sain.

Activités familiales à essayer au lieu de passer du temps devant l’écran

  • Allez à la plage locale ou à la piscine publique.
  • Jouez dans un parc ou dans une zone protégée à proximité.
  • Élaborez un “menu d’activités” qui énumère les passe-temps préférés de l’enfant qui ne sont pas liés aux écrans (comme le dessin, le sport, la lecture ou le jeu avec un animal de compagnie).
  • Lors d’un long trajet ou d’un voyage, écoutez ensemble un podcast. Common Sense Media passe en revue les meilleurs podcasts pour les familles.
  • Faites un tour à votre bibliothèque locale et empruntez de nouveaux livres à lire.
  • Organisez une soirée jeux de société en famille et cultivez une saine compétition en dehors de l’écran.
  • Mettez la musique à fond et organisez une soirée dansante !