Par Jean Damascene Hakuzimana

Le bloc de la Communauté de l’Afrique de l’Est comprend les six pays suivants : le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda. Au cours des deux dernières années, l’Ouganda et le Rwanda ont réduit leurs relations bilatérales, et le Rwanda a fermé ses frontières en mars 2019. Les pays s’accusent mutuellement d’héberger des éléments visant à déstabiliser la sécurité nationale. Les efforts de médiation ont été interrompus lorsque la pandémie COVID-19 s’est installée.

Récemment, l’Ouganda a annoncé qu’il ne permettrait pas aux Ougandais de se rendre au Rwanda, une décision qui a surpris beaucoup de ceux qui avaient anticipé la normalisation des relations dans un avenir proche. Le Rwanda a signalé la défection d’un officier actif à l’armée ougandaise. Entre-temps, selon The Observer, un média ougandais, le 11 août, l’Ouganda a accusé sept de ses officiers de sécurité actifs d’avoir partagé des renseignements secrets avec le Rwanda. Compte tenu des querelles en cours, l’ouverture très attendue de la frontière au commerce devra attendre un peu plus longtemps.

Pour ajouter de l’huile sur le feu, les relations du Burundi avec le Rwanda ont également été tumultueuses, le gouvernement burundais accusant le Rwanda de soutenir les rebelles qui tentent d’organiser un coup d’État pour renverser le défunt président Nkurunziza. Dans le même temps, le gouvernement rwandais accuse le Burundi de protéger la Force Démocratique de Libération du Rwanda (FDLR), un groupe terroriste. Le Président rwandais Paul Kagame a récemment déclaré que le Rwanda était prêt à normaliser ses relations avec le nouveau président du Burundi, Evariste Ndayishimiye. Cependant, Ndayishimiye a décliné l’offre, exigeant que les organisateurs du coup d’Etat soient d’abord livrés à la justice.

Pendant ce temps, le Kenya et la Tanzanie, relativement stables, échangent des pots-de-vin en ouvrant prudemment leurs économies. Al Jazeera a rapporté que le Kenya n’avait pas inscrit les citoyens tanzaniens sur la liste des personnes pouvant se rendre au Kenya, et la Tanzanie a à son tour interdit à la compagnie Kenya Airways de se rendre à Dar es Salaam.

Ces dernières années, le bloc de la Communauté de l’Afrique de l’Est a prôné un marché commun, une monnaie unique, des frontières ouvertes et de grands projets d’infrastructure comme celui du chemin de fer à vois étroite, le Standard Gauge Railway. Mais avec la poursuite des querelles entre le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi, l’avenir de l’organisation semble imprévisible.