Par Amy Harris 

Selon le Centre américain de Contrôle des maladies (CDC), l’intoxication par le plomb touche de manière disproportionnée les enfants réfugiés et les autres nouveaux arrivants réinstallés aux États-Unis. Pour certains, cette maladie est antérieure à leur arrivée aux États-Unis. Pour d’autres, la vie ici les expose à des niveaux de plomb malsains.

Tous les réfugiés subissent un examen médical complet dans les 90 jours suivant leur arrivée aux États-Unis, et le dépistage du plomb – du moins pour les enfants – fait généralement partie de cette évaluation. Selon Elizabeth Jackson, Directrice Administrative de Greater Portland Health, les enfants réfugiés arrivant aux États-Unis ont tendance à avoir des niveaux de plomb dans le sang plus élevés que les enfants nés aux États-Unis.

La National Low Income Housing Coalition a constaté que le Maine ne compte que 41 logements locatifs abordables et disponibles pour 100 ménages locataires à très faible revenu. En d’autres termes, les ménages locataires à faible revenu n’ont pas suffisamment d’options de logement sûr.

Les sources d’empoisonnement au plomb dans le Maine comprennent la peinture écaillée ou la vieille peinture au plomb dans les maisons qui ont été construites avant l’interdiction de la peinture au plomb en 1978. Le vieux parc immobilier du Maine est en partie responsable de cette situation : l’État possède le septième parc immobilier le plus ancien du pays, avec 36 % de maisons construites avant 1950. Une autre source courante de plomb est l’eau potable, si elle est acheminée par de vieux tuyaux, robinets ou appareils de plomberie en plomb. Et comme le plomb ne se décompose pas avec le temps, le sol dans les cours ou le long des routes peut encore contenir du plomb à l’époque où l’essence en contenait, ou à cause des écailles de peinture au plomb provenant de vieux sites industriels, d’usines et de maisons.

Parfois, des produits de consommation tels que des jouets, des bijoux, des antiquités, des cosmétiques, des aliments importés ou des médicaments traditionnels peuvent contenir du plomb. Les préparations pour nourrissons faites avec de l’eau qui passe par des canalisations en plomb peuvent provoquer un empoisonnement au plomb chez les bébés. Et les parents ou les soignants qui travaillent avec des produits à base de plomb – comme ceux qui rénovent les nombreuses vieilles maisons du Maine, ou les ouvriers des ateliers de réparation de carrosserie automobile – peuvent également introduire par inadvertance du plomb dans leur maison sur leurs vêtements, leurs chaussures, leur peau, leurs cheveux et leurs mains.


“Lead poisoning presents a serious risk for Maine children, especially given the increased likelihood of lead paint in our relatively old housing stock. Those less likely to be aware of this problem, including immigrant families who may not be familiar with the presence or dangers of lead-based paint in older homes, are particularly at risk. It is critical for parents to make sure that their young children get tested, because doing so can help prevent numerous, irreversible health and developmental problems.”   

– Greg Payne, Senior Advisor on Housing Policy, Governor’s Office 


L’exposition au plomb peut se produire en touchant, en avalant ou en respirant du plomb ou de la poussière de plomb, et comme les jeunes enfants mettent tout dans leur bouche et rampent sur leurs mains et leurs genoux près du sol, ils sont les plus susceptibles de s’intoxiquer au plomb. En 2019, le Maine a abaissé le seuil d’intoxication au plomb de ce qui est considéré comme dangereux et a augmenté les tests chez les jeunes enfants pour tenter de résoudre cette crise de santé publique qui pourrait être évitée.

Les symptômes de l’intoxication au plomb sont subtils – les signes et les symptômes peuvent ne pas se développer jusqu’à ce que les niveaux soient dangereusement élevés. Mais le plomb peut affecter chaque organe et système de l’organisme, et si l’intoxication au plomb touche des enfants de moins de six ans, elle peut avoir des conséquences sur leur santé tout au long de leur vie. Le plomb endommage le cerveau et le système nerveux des jeunes enfants, ce qui entraîne un ralentissement de la croissance et du développement, des problèmes d’apprentissage et de comportement, ainsi que des troubles de l’audition et de la parole. Les risques à long terme sont une baisse de l’intelligence (QI), des difficultés d’attention et une diminution des résultats scolaires.

Les symptômes les plus courants de l’empoisonnement au plomb sont l’irritabilité, l’excitabilité ou l’hyperactivité, la perte d’appétit, la fatigue, les douleurs abdominales, la constipation, les troubles du sommeil et même l’envie de manger des choses qui ne sont pas des aliments, comme des éclats de peinture, de la terre ou de la glace. Les adultes atteints d’empoisonnement au plomb peuvent souffrir d’hypertension artérielle, de douleurs articulaires et musculaires, de maux de tête, de difficultés de concentration, de problèmes de mémoire et de changements d’humeur. Les hommes présentant des niveaux élevés de plomb ont un nombre de spermatozoïdes plus faible, et les femmes souffrant d’empoisonnement au plomb ont un taux plus élevé de fausses couches, de naissances prématurées et même de mortinatalité.

“Il est important de savoir que votre enfant peut ne pas présenter de signes extérieurs d’empoisonnement au plomb – c’est pourquoi il est important de le tester à 1 et 2 ans lorsqu’il met des objets dans sa bouche. La loi de l’État du Maine l’exige.”  

– Dr Laura Blaisdell, pédiatre et chercheur en santé publique, Maine Medical Center

Étant donné que l’intoxication au plomb est très courante et qu’elle peut avoir des conséquences tout au long de la vie, les habitants du Maine qui ont de jeunes enfants ou qui vivent dans des logements anciens devraient en parler à leur médecin et lui demander de procéder à un test de dépistage du plomb. L’État exige désormais des tests de plomb pour les enfants âgés d’un et deux ans.

Le manque d’accès à un logement sûr et abordable reste une cause majeure de l’intoxication au plomb pour les enfants qui grandissent dans des familles vivant dans la pauvreté, y compris de nombreuses personnes de couleur. Près de 40 % des cas recensés dans le Maine entre 2016 et 2020 se situaient à Lewiston/Auburn, Portland, Westbrook, Bangor, Saco/Biddeford et Sanford, selon le CDC du Maine. Et, dans ces zones, la grande majorité des cas concernaient des enfants vivant dans des logements locatifs non conformes aux normes.

C’est une maladie qui peut être évitée. La loi du Maine donne à tous les locataires le droit de vivre dans un logement sûr et décent ; les propriétaires sont légalement tenus d’entretenir les propriétés selon des normes de sécurité qui incluent l’élimination de la peinture au plomb et le remplacement des tuyaux en plomb. Mais de nombreuses familles ne signalent pas les cas d’empoisonnement au plomb par crainte de perdre leur logement, de compromettre leur statut d’immigrant ou d’être exclues de la location d’un autre logement – même après que leurs enfants ont développé des problèmes de santé. Les autres obstacles qui empêchent les immigrants du Maine de parler de l’exposition au plomb sont les barrières linguistiques, le manque d’accès aux soins de santé, le fait de ne pas comprendre leurs droits légaux en tant que locataires ou le fait de ne pas avoir d’économies suffisantes pour changer d’appartement et payer des dépôts supplémentaires dans un court délai.

Les parents et les responsables communautaires peuvent devenir des défenseurs de la santé et du bien-être de leur famille en prenant des mesures préventives, en faisant pression pour que des tests environnementaux de plomb soient effectués régulièrement, en surveillant les symptômes d’intoxication au plomb et en sensibilisant le public à cette tragédie de santé publique évitable.

Comment protéger votre famille

  • Donnez à votre famille des aliments à forte teneur en calcium, en fer et en vitamine C. Ces nutriments contribuent à réduire la plombémie et le risque d’empoisonnement au plomb. Les produits laitiers et les légumes verts à feuilles sont riches en calcium ; la viande rouge, les haricots et certaines céréales sont riches en fer ; les agrumes et les poivrons verts et rouges sont riches en vitamine C.
  • Lavez souvent les mains, les jouets et les tétines des jeunes enfants avec de l’eau et du savon. Lavez-vous toujours les mains avant de manger et de dormir.
  • Parlez à votre pédiatre du dépistage du plomb chez vos enfants.
  • Contactez le Maine Health and Environmental Testing Laboratory pour faire tester la présence de plomb dans votre eau. (207) 287-2727
  • Appelez la Maine State Housing Authority pour qu’elle effectue un test de dépistage du plomb dans votre maison et dans le sol autour de votre maison. 1-800-452-4668.
  • Si vous êtes enceinte ou avez de jeunes enfants de moins de 6 ans, testez fréquemment votre maison à l’aide d’un kit gratuit de dépistage de la poussière de plomb proposé par le Maine Center for Disease Control and Prevention.
  • Si vous occupez un emploi où vous pouvez être exposé au plomb, retirez tous vos vêtements et chaussures à l’extérieur de votre maison avant d’y entrer.
  • Connaissez vos droits en tant que locataire du Maine. Pine Tree Legal Assistance peut vous aider. (207) 774- 8211. Du personnel multilingue disponible.