By Stephanie Bratnick, Anti-Trafficking Services Director of Preble Street

 Le trafic d’êtres humains n’est pas un crime nouveau, mais il a été récemment l’bjet d’une attention et d’une action toute particulières parmi les services sociaux, les services légaux, les services de police et le public en général. Des victimes et des survivants du trafic d’êtres humains sont forcés, tout en subissant une violence sexuelle, physique, psychologique et/ou ce que l’on peut appeler de la torture, à faire une variété de travaux, souvent d’ordre sexuel et domestique, à s’occuper des enfants, à travailler dans des fermes ou des restaurants. Tout cela existe dans le Maine. On y trouve aussi des travailleurs manuels, dont la plupart sont de récents immigrants, exploités par un travail injuste et malmenés par les pratiques d’immigration. Ils ne perçoivent presque pas de salaire et subissent des conditions de travail dangereuses.
Parce qu’il peut être difficile de comprendre la législation et le système politique d’un nouveau pays, les immigrants sont particulièrement vulnérables et sujets au trafic d’êtres humains à l’intérieur des Etats-Unis. Les immigrants, qu’ils soient demandeurs d’asile ou réfugiés, ne savent parfois pas quels sont leurs droits en tant que travailleurs ou auprès de qui demander de l’aide. Ceux qui, parmi eux, sont sans papiers ou qui sont entrés aux Etats-Unis avec un visa de travailleur étranger risquent de ne pas demander de l’aide par peur de se faire poursuivre en justice ou même d’être renvoyés dans leurs pays. Certains immigrants peuvent aussi hésiter à s’exprimer à cause de menaces faites contre leurs familles dans leurs pays d’origine ou parce qu’ils craignent de ne plus avoir le droit de travailler aux Etats-Unis.
Preble Street essaie de répondre aux besoins de tous les survivants du trafic d’êtres humains et, depuis 2013, nos “Services Anti-Trafic” s’efforcent de mettre fin à ce genre d’exploitation dans le Maine. Bien que SAT soit financé par le Département Américain du Bureau de Justice pour les Victimes de Crimes, il ne fait pas partie du gouvernement ou des services de la police.
SAT s’investit auprès des survivants et de leurs communautés afin de leur permettre d’être autonomes pour qu’ils fassent leurs propres choix et reprennent le contrôle de leurs vies. Nous offrons, à travers tout l’état, des services de gestions des situations les plus alarmantes, concernant aussi bien les femmes et les hommes, que les personnes transgenres et les enfants entraînés dans tous types de trafic, le trafic sexuel comme le travail forcé. Ceux que nous aidons ne sont pas seulement des personnes qui ont été victimes de trafic aux Etats-Unis. En effet, il peut aussi s’agir de personnes ayant été maltraitées dans leur pays natal, poussées alors à fuir et à demander l’asile, soit dans le camp de réfugiés où elles se trouvaient, soit au cours de leur migration.
SAT offre une approche centrée sur la personne et se base sur une philosophie qui a pour but d’assurer l’accès aux services et le soutien de cette population, à laquelle nous donnons les informations nécessaires. Nous aidons les survivants à comprendre ces services et ces informations, et nous défendons le droit qu’ils ont de faire leurs propres choix. Notre objectif est de faciliter la guérison et l’épanouissement de toutes les personnes, familles et communautés victimes de ce type de trafic, de permettre également que soit respectée la justice relative aux individus et au système dans son ensemble
Nous rencontrons dès le début les immigrants que nous aiderons parce que nous voulons nous assurer qu’ils puissent choisir comment et quand ils souhaiteront travailler avec nous. Nous offrons les services suivants:
• Gestion intensive des dossiers
• Assistance, concernant les besoins de base comme les
traitements médicaux et la prise en charge de la toxicomanie
• Traitement pour dépendance aux opiacés
• Santé mentale et aide psychologique aux drogués
• Recommandations de refuges et de logements
• Liaisons avec d’autres services, tels que ceux spécialisés dans
les soins médicaux ou l’aide juridique
• Assistance pour l’accès aux aides financières publiques
• Recommandations de services civils, juridiques et
d’immigration
• Services qui sont sensibles aux cultures diverses
• Promotion des droits humains par le système de justice
pénale
Les questions suivantes peuvent nous aider à confirmer si vous-même, un membre de votre famille ou un membre de votre communauté a vécu une expérience de trafic d’êtres humains:
1. Est-ce qu’on vous a pris vos papiers d’identité ou votre
passeport?
2. Avez-vous pu entrer en contact avec votre famille ou vos
amis librement?
3. Est-ce qu’on vous a forcé à donner à quelqu’un d’autre
l’argent que vous aviez gagné?
4. Est-ce qu’une autre personne contrôlait où vous habitiez
ou travailliez?
5. Est-ce qu’on vous a mal informé sur le type de travail que
vous deviez effectuer, votre salaire ou vos horaires de travail?
6. Est-ce qu’on vous a forcé à travailler durant de longues heures
sans faire de pauses, ou à travailler alors que vous étiez malade?
7. Est-ce qu’on vous a menacé ou menacé votre famille?
8. Est-ce qu’on vous a forcé à travailler pour rembourser
une dette?
9. Si vous avez moins de 18 ans, est-ce que vous avez
dû mendier, vendre des marchandises légales ou prohibées,
avoir des relations sexuelles ou effectuer d’autres formes de
travail en échange d’argent, de nourriture, de logement ou
d’autres besoins?
SAT souhaite permettre de comprendre ce qu’est le trafic d’êtres humains, à quoi il ressemble, et comment les victimes elles-même peuvent aider. Nos assistants sociaux parlent plusieurs langues et sont disponibles afin de soutenir tous les membres de la communauté du Maine dans sa diversité. N’hésitez pas à nous contacter au 207.775.0026, ext.1334 ou au 207.415.8554.