Traduit par Nathalie Gorey

Le Dr Nirav Shah, Directeur du “Centre pour le Contrôle des Maladies” du Maine, a rapporté le 1er avril, lors de son compte-rendu quotidien, que l’État compte désormais 344 cas de COVID-19. Cela représente une augmentation de 41 cas en une période de 24 heures. Il a également indiqué que 80 personnes s’étaient remises du virus et n’étaient plus en isolement à domicile ; que deux autres personnes étaient décédées, ce qui porte à sept le nombre total de décès dus au virus dans le Maine ; et que le refuge d’Oxford Street à Portland a confirmé deux cas positifs. Le nombre de travailleurs de la santé qui ont été testés positifs pour le COVID-19 reste de 43, et aucun n’a été hospitalisé.

Le Dr Shah a insisté sur l’importance de la distanciation sociale, répétant à plusieurs reprises que “la distanciation physique est le meilleur vaccin dont nous disposons actuellement”. Les scientifiques indiquent que cela prendra  au moins un an pour qu’il y ait une éventuelle mise à disposition d’un vaccin contre le virus, en raison des complexités liées au développement et aux tests.

Le gouverneur Mills a ordonné aux Mainers de rester chez eux et de ne fraterniser qu’avec les membres de leur foyer. Les gens ont le droit de quitter leur maison pour des activités essentielles comme aller chercher de la nourriture, mais ils sont tenus de maintenir une distance physique aussi grande que possible entre eux-mêmes et les autres personnes. Cette ordonnance est exécutoire et s’accompagne d’une amende de 1 000 dollars et de six mois d’emprisonnement, bien que le gouverneur espère que les Mainers respecteront les règles volontairement et n’auront pas besoin de faire exécuter l’ordonnance.

L’exercice physique, tel que la marche à l’extérieur, est considéré comme essentiel, mais les gens ne devraient pas rencontrer des amis ou d’autres personnes en dehors de leur cellule familiale pour faire de l’exercice.

Les individus peuvent voyager en voiture, mais uniquement avec les membres de leur propre famille, et les groupes d’amis ne peuvent pas se retrouver et voyager ensemble en voiture particulière ou dans les transports publics. Si le Dr Shah et le gouverneur Mills ont tous deux souligné à plusieurs reprises l’importance de rester en contact social et émotionnel avec les autres par téléphone ou par des moyens virtuels, la distance physique est vitale pour lutter contre l’épidémie.

Le Dr Shah a aussi souligné que les employeurs ont l’obligation indépendante de s’assurer qu’ils prennent eux-mêmes des mesures pour respecter la sécurité de leurs employés.

Les dirigeants des communautés d’immigrés et des associations à but non lucratif invitent les gens à contacter par téléphone les personnes de leur entourage qui ne suivent peut-être pas régulièrement les médias et qui peuvent être confuses soit au sujet du virus, soit au sujet du nouvel ordre du gouverneur, soit encore au sujet de l’endroit où trouver des ressources pour les aider en cette période de besoin. Malgré les efforts de nombreuses associations et organisations à but non lucratif, les plus vulnérables dans le Maine pourraient bien être laissés de côté, ont-ils averti.

Beaucoup de locataires doivent payer leur loyer dans le Maine le 1er avril, et craignent d’être expulsés s’ils ne peuvent pas le faire, en raison de la perte de revenus résultant du virus. Toutefois, les tribunaux sont fermés jusqu’au 1er mai et les propriétaires sont tenus de suivre une procédure spécifique pour procéder à une expulsion – ce qu’ils ne peuvent pas faire lorsque les tribunaux sont fermés – de sorte que même si un propriétaire fait une menace d’expulsion, les locataires ne peuvent généralement pas être expulsés.

Si un propriétaire tente d’effrayer un locataire pour qu’il parte, ce dernier doit rester chez lui, appeler la police et contacter les services juridiques de Pine Tree pour obtenir de l’aide : ptla.org. Si un propriétaire demande qu’une affaire soit “réglée en urgence”, le locataire doit immédiatement appeler Pine Tree Legal Services. Dans ce cas, le locataire n’a que trois jours pour répondre et expliquer au tribunal pourquoi l’affaire n’est pas une urgence. Pine Tree a des bureaux locaux dans tous les comtés du Maine. Une liste de numéros de téléphone est disponible sur leur site web : ptla.org.

Certaines personnes disent qu’elles sont à court d’argent et de nourriture et ne savent pas comment obtenir de l’aide. Si quelqu’un a des difficultés à recevoir de l’assistance comme SNAP, MaineCare, TANF ou General Assistance, il doit appeler Maine Equal Justice au 626-7058, poste 205 ou visiter le site web: : maineequaljustice.org

Les lecteurs sont invités à rester connectés à Amjambo Africa!, où des mises à jour sont publiées tout au long de la journée.