Par Bonnie Rukin

Le financement fédéral par le biais des programmes SNAP/EBT et WIC, ainsi que le soutien de Cultivating Community (CC) et d’autres organisations partenaires, ont entraîné une augmentation notable des ventes de fruits et légumes, ce qui signifie une amélioration de la sécurité alimentaire des familles somaliennes bantoues, angolaises, soudanaises et congolaises dans le Maine.

Sandy Alles, Directrice des ventes à la ferme de CC depuis six ans, a noté cette année une augmentation de 20 000 dollars des ventes aux clients SNAP/EBT et de près de 12 000 dollars des ventes WIC, qui représentent environ 97 % des ventes totales sur les étals des fermes. Les agriculteurs ont vendu environ 43 000 livres de légumes avec l’aide de ces programmes !

Omasombo Katuka, agriculteur de CC, a exprimé sa gratitude au gouvernement américain pour le soutien qu’il apporte à la communauté par le biais de prestations qui peuvent être dépensées dans les kiosques agricoles. Ses clients sont tellement satisfaits de ses produits qu’ils veulent qu’il continue à cultiver des légumes toute l’année. Il pourrait facilement en cultiver davantage, dit-il, et il est certain que ses clients achèteraient tout ce qu’il pourrait mettre sur le marché, car tant de membres de sa famille et d’amis sont dans le besoin. Mais il n’a pas assez de terrain. “Je pourrais avoir 20 lits plantés d’aubergines africaines et vendre toute la récolte”, a-t-il déclaré.

Working at the market stand Photo | Sandy Alles

Asli Hassan, une agricultrice somalienne bantoue de Lewiston, est ravie de l’augmentation des ventes liée au WIC/SNAP cette année. Ses clients passent souvent commande une semaine avant le jour du marché afin d’être sûrs d’obtenir les légumes africains qui leur tiennent à cœur. Le nombre de clients grossistes pour les légumes africains a augmenté cette année, notamment Maine Health, et de plus en plus de particuliers achètent également. Deux des dix enfants de Mme Hassan l’aident à préparer le marché et à effectuer les transactions avec les clients. Elle espère prolonger la saison de culture en utilisant des tunnels hauts. Comme Katuka, elle dit que sa production alimentaire est limitée par la superficie.

Cultivating Community est une organisation leader dans ce domaine depuis des décennies, grâce à son projet New American Sustainable Agriculture et au développement de stands agricoles. Opportunity Alliance est également une organisation partenaire de longue date. Cette année, le personnel des deux organisations a fourni une assistance technique pour aider les agriculteurs à suivre le processus numérique exigé par le WIC lors des transactions. Cette assistance technique a permis de rationaliser considérablement les opérations du marché.

Farmer Omasombo Katuka Photo| Ian MacLellan

La présence constante et à long terme de stands agricoles dans des quartiers spécifiques peut avoir contribué à l’augmentation des ventes et des relations avec les clients. En plus des marchés de Portland établis à Opportunity Alliance, Westbrook Pointe apartments et Riverton Park, le marché de Kennedy Park à Lewiston a attiré une large clientèle.

Photo | Greta Rybus
Asli Hassan photo| Ian MacLellan

Ces deux agriculteurs apprécieraient que les lecteurs d’Amjambo Africa les aident à trouver des terres. Asli Hassan espère trouver 10 à 15 acres près de Lewiston/Auburn, et Omasombo Katuka aimerait disposer de suffisamment de terres supplémentaires pour pouvoir s’agrandir et desservir les marchés du New Hampshire et peut-être même de Boston.

Veuillez contacter Sandy Alles à Cultivating Community pour toute piste ou idée créative : [email protected] ; (207) 761-4769, x808.