La chorale multiculturelle Pihcintu s’est rendue à New York le 17 décembre dernier afin de se produire lors d’une session au Siège des Nations Unies. Les chanteuses de cette chorale étaient en visite dans la ville pour manifester leur soutien à un nouveau pacte mondial visant à promouvoir des solutions plus nombreuses et mieux adaptées pour les réfugiés et les pays qui les accueillent, une problématique centrale pour les membres du chœur Pihcintu. Elles avaient été invitées à se produire afin de célébrer l’adoption par les Nations Unies du Pacte mondial sur les réfugiés. Sur le site internet des Nations Unies, on peut lire: “ Cette de?claration politique historique vise a? ame?liorer la re?ponse de la communaute? internationale aux de?placements massifs de re?fugie?s et de migrants, y compris aux situations de re?fugie?s prolonge?es. Elle réaffirme fermement les principes, les normes et les pratiques du régime international de protection des réfugiés. Ensemble, les engagements convenus par les États Membres sur les réfugiés traduisent l’idée selon laquelle la protection des personnes contraintes de fuir et l’appui aux pays et communautés d’accueil constituent une responsabilité partagée de la communauté internationale, comme prévu dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.”

Monsieur Con Fullam, le chef de choeur, a fondé Pihcintu en 2005.  Le groupe est formé de 34 chanteuses, des adolescentes et des jeunes femmes toutes immigrantes  originaires de 20 pays différents. Plusieurs membres de la chorale sont arrivées dans le Maine en tant que réfugiées. Laura DeDoes, une des accompagnatrices, a dit “ Les filles étaient si contentes, et elles ont chanté pendant presque tout le voyage à NYC. “ Leur choix de chansons dans le bus? “Des chansons de paix, avec de la musique pop mélangée.”

Photos by Laura DeDoes