L’autre jour, j’ai assisté à une cérémonie de citoyenneté américaine ici à Portland, au collège King. 46 personnes de tous âges, de toutes races et religions-des hommes, des femmes et des jeunes- de 31 pays différents- du Canada à l’Angola- ont prêté serment afin de devenir des citoyens américains.

Alors que certains ont dû quitter des maisons confortables dans des pays démocratiques, d’autres ont dû fuir la guerre, la tyrannie et la violence.

Ils sont désormais tous nos voisins, nos amis, nos collègues de travail. Ils habitent et travaillent dans presque tous les comtés du Maine. Ils ont leurs propres familles, ils élèvent leurs enfants, ils vont à l’école ici et ils offrent leurs talents et leur expertise à un état qui a grand besoin d’eux. Je pense que Docteur King aussi les accueillerait. Il nous dirait de les aimer comme nous aimons ces voisins qui habitent ici depuis des décennies, ces voisins qui sont ici depuis des siècles, comme nous aimons et respectons nos amis indigènes qui sont ici depuis bien avant.