Docteur Abdullahi Ahmed, proviseur adjoint de Deering High School à Portland, a pris le temps de nous parler récemment, pendant un vendredi après-midi chargé, pour partager des conseils qui pourraient être utiles aux lecteurs de ce journal- en particulier les lecteurs qui sont des immigrants originaires de pays ayant des systèmes scolaires très différents du nôtre ici dans le Maine.

Originaire de Somalie, Docteur Ahmed a concentré ses recherches, dans le cadre de son doctorat, sur la participation des parents réfugiés dans le système scolaire américain, et il s’intéresse en particulier à l’éducation des enfants immigrants. Il remarque que l’éducation est très importante parce qu’elle détermine la trajectoire des vies, et que dans le système scolaire américain, la participation des parents dans l’éducation de l’enfant est primordiale. Il ajoute que plus un parent est actif dans l’éducation de son enfant, plus la chance pour ce dernier de sortir du cycle de pauvreté augmente.

Docteur Ahmed ajoute que dans beaucoup de pays, l’école et la vie à la maison sont vues comme deux milieux très séparés. Il est normal que les parents s’occupent de leurs enfants à la maison, alors que les professeurs et les administrateurs en sont responsables à l’école. Dans ces pays, l’attitude générale envers l’école est “pas de nouvelles, bonnes nouvelles.” Il y a rarement des journées portes ouvertes, des réunions entre professeurs et parents, des excursions scolaires où les parents peuvent accompagner les élèves, des programmes de notes électroniques que les parents peuvent suivre, des soirées d’information sur les universités, etc….

Docteur  Ahmed dit que les nouveaux arrivants dans le Maine ne comprennent pas tout de suite qu’on attend des parents d’élèves ici qu’ils participent activement à la vie scolaire de leurs enfants. “Ici les parents devraient participer à des activités scolaires, s’assurer que les devoirs sont faits, se battre pour défendre les besoins de leurs enfants auprès de leurs professeurs, des administrateurs de l’établissement, et du conseil scolaire.” Il insiste en particulier sur le problème de la négligence des parents en ce qui concerne la présence de l’entant à l’école.

Il dit aussi que les parents doivent s’assurer que leurs enfants-surtout les enfants qui sont au lycée- vont à l’école régulièrement. Il dit que si le parent reçoit un message enregistré de l’école l’informant que son enfant est absent sans excuse, il devrait alors contacter l’école. Il conseille aussi aux parents de ne pas accepter l’excuse et l’assurance de l’enfant quand celui-ci dit que ce n’est pas grave qu’il ou elle ne soit pas allé(e) en cours. Il existe des lois dans le Maine sur la présence de l’élève à l’école- il ou elle doit être à l’école à moins d’être excusé(e) par un parent. De plus, la réussite académique est directement liée au fait que l’élève aille en cours ou non. Docteur Ahmed dit que s’il y a un problème de communication à cause de la langue, un parent peut demander à avoir un interprète. A Portland, le Centre Multilingue et Multiculturel peut fournir un spécialiste en communication qui parle la langue du parent. Il insiste sur le fait qu’un message enregistré de l’école ne devrait pas être ignoré.

Pour conclure, le message que Docteur Ahmed souhaite transmettre aux familles qui lisent notre journal est qu’il est important de comprendre comment le système scolaire américain fonctionne dans le Maine afin de savoir aider leurs enfants à réussir aux Etats-Unis. Les parents ne devraient pas présupposer que le système est le même que dans leur pays d’origine- en fait, il est sûrement différent sous plusieurs aspects essentiels