By Vincent Kende Niebede

Dimanche 30 mai 2021: Des assaillants venus de la Centrafrique, attaquent un poste sécuritaire tenu par des soldats tchadiens. Le bilan est lourd. Un soldat tué sur place, cinq autres capturés avant d’être sommairement exécutés à Mbang à l’intérieur de la Centrafrique, 5 blessés. L’attaque s’est produite à Sourou, localité située à la frontière entre le Tchad et la République Centrafricaine.

La tension monte d’un cran. Très vite, le gouvernement tchadien, rend public un communiqué, par la voix de son ministre des affaires étrangères, dans lequel il indique que ce crime de guerre d’une gravité extrême et cette attaque meurtrière préméditée, planifiée et opérée à l’intérieur du Tchad, dont le seul gouvernement centrafricain en connaît les raisons, ne sauraient restés impunis, a expliqué l’Ambassadeur Chérif Mahamat Zen, chef de la diplomatie tchadienne, avant de poursuivre que « le gouvernement centrafricain est responsable des conséquences de cette agression ». Les autorités centrafricaines qui ont regretté l’attaque de leur côté, ont déclaré que c’est à la suite de la poursuite contre les rebelles centrafricains, en fuite vers le Tchad que les forces armées centrafricains ont confondus les soldats tchadiens avec les rebelles. C’est en usant du droit de poursuite que cet accrochage est survenu. Dans l’immédiat, plusieurs dizaines de véhicules portant des soldats tchadiens équipés de l’armement léger et lourd sont déployés le long de la frontière avec la Centrafrique. Plusieurs hauts gradés de l’armée tchadienne ont confirmé à Amjambo Africa d’un échange de tirs à la frontière avec la Centrafrique. Ils n’ont pas donné plus de précisions. Des voix au Tchad et en Centrafrique se sont élevées pour appeler les deux pays à la retenue et à plus de sagesse pour trouver des solutions adéquates entre les deux pays, liés par l’histoire et la culture.

01 juin 2021: Une délégation conduite par la ministre centrafricaine des affaires étrangères, Mme Sylvie Baipo TEMON, est immédiatement dépêchée à N’Djamena. La ministre de la Défense et le ministre de l’Intérieur font partie de cette délégation centrafricaine qui a rencontré le général Mahamat Idriss Deby, président tchadien du Conseil militaire de transition au pouvoir depuis le 20 avril dernier après la mort de Deby père. Cette délégation a rencontré l’Ambassadeur Chérif Mahamat Zen, le chef de la diplomatie tchadienne pour une séance de travail, sanctionnée par un communiqué conjoint qu’ils ont rendu public.

Les deux parties ont reconnu la gravité de la situation et ont souligné l’urgence de faire la lumière sur les circonstances de l’attaque. Gouvernement centrafricains et tchadien ont décidé de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante et impartiale, composée de l’ONU, l’Union Africaine, la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale. Des experts de ces organisations seront déployés afin d’établir les faits et produire un rapport pour situer les responsabilités. Les deux pays tiennent à renforcer leur coopération. Ils ont réitéré l’engagement des deux chefs d’Etats centrafricain et tchadien à privilégier le dialogue pour préserver la paix et la stabilité dans les deux pays.