Akryoshe nti gahera mwitama
« Le goût du sucré ne dure pas longtemps dans la bouche”

Les mariages constituent de loin les plus grands rassemblements dans les communautés d’immigrants africains. Les convives attendent avec plaisir de passer ces moments ensemble, d’apprécier des moments traditionnels, de bien s’habiller pour l’occasion, et de partager de la nourriture délicieuse. Tout dans ces cérémonies de mariages est spectaculaire et réchauffe le coeur de ceux qui y participent. Même ceux qui n’étaient pas invités veulent en faire partie! Dans certains pays africains, les cérémonies de mariages durent des journées entières et tout le monde peut ainsi s’amuser et profiter de la fête.
Les Africains qui vivent ici aux Etats-Unis conduisent ou prennent l’avion pour se rendre à des milliers de kilomètres afin de participer aux mariages de membres de la famille ou d’amis. D’autres viennent même d’Afrique, d’Europe, d’Australie ou ailleurs pour se joindre aux festivités. Ici, dans le Maine, le nombre d’invités qui assistent à un mariage africain varie entre 300 et 500 personnes en moyenne. Le budget consacré aux mariages est considérable: il varie entre 12,000 et 19,000 dollars pour une cérémonie normale. Pour les familles plus aisées, le coût dépensé est encore plus élevé. La préparation des mariages peut prendre plusieurs mois. Des comités et des sous-comités se réunissent régulièrement bien avant l’événement afin de prendre en charge les différentes tâches: arranger les décorations de fleurs par exemple, décider où les convives vont s’asseoir autour de la table selon leur statut dans la famille ou dans la communauté, choisir le logement pour les convives chez des hôtes, organiser le transport. Le financement nécessite du travail aussi: on récolte des fonds auprès des communautés, dans le pays entier ou à travers les continents pour pouvoir financer le mariage. Il est très commun d’ailleurs ici dans le Maine, quand quelqu’un se marie, d’inviter des amis et de la famille venant d’Europe, d’Australie ou d’Afrique. Ils sont tous invités à se joindre à la cérémonie et aussi à aider le soutien financier. Il faut acheter des billets d’avion, transférer des sommes d’argent, et pouvoir payer les dépenses des préparatifs du mariage. Heureusement, la technologie et les réseaux sociaux facilitent l’interaction des invités de tous les coins du monde.
Les amis américains qui ont assisté à des mariages africains se disent avoir été fascinés par les traditions et les coutumes qui font partie de la cérémonie. S’il s’agit d’une cérémonie chrétienne, la messe à l’église est assez longue et commence souvent en retard. Les échanges traditionnels entre les familles de la mariée et du marié prennent en général pas mal de temps. Les danses traditionnelles sont spectaculaires et divertissantes. La famille du marié essaie de préparer un repas délicieux afin de satisfaire les invités d’honneur-la famille de la mariée. Les mariages musulmans ont des coutumes religieuses très différentes des mariages chrétiens. Pour les Musulmans, la partie religieuse a lieu à la maison avec un petit groupe et l’Imam. Ce dernier aide à écrire le contrat de mariage. Une joyeuse fête avec la communauté entière s’ensuit. Pour toutes les communautés africaines, le mariage dure des heures, parfois des jours.
On trouve à ce jour très peu de mariages mixtes, ici dans le Maine, entre des Africains et des Américains. D’ailleurs, les mariages au sein même des communautés africaines sont rares. les Musulmans hésitent à épouser des Chrétiens, et vice versa, mais il est aussi peu commun de voir un Africain d’une culture africaine se marier avec un Africain d’une autre culture. Autrefois, pour la plupart des communautés, le mariage était arrangé par les parents, mais, de nos jours, les fiancés choisissent eux-mêmes avec qui ils veulent se marier. Cependant, il faut quand même demander la permission aux deux familles respectives.
Il est habituel que les parents de la mariée aient à dire à propos du choix de l’époux, car ils veulent être rassurés que leur fille ne souffrira pas dans l’ union. Une grande différence qui existe encore entre les mariages africains et américains est cette coutume de donner une dot aux parents de la fille. Cette dot peut être de l’or, une somme d’argent, des animaux-des chèvres ou des chameaux- ou autres cadeaux de valeur.
Les voisins qui habitent près de la famille qui organise la cérémonie du mariage remarquent vite toute l’activité autour de la maison. Ils verront les mouvements des gens entrant et sortant de la maison et des voitures garées dans les rues avoisinantes à des heures tardives pendant les jours précédents le mariage mais aussi après la cérémonie. Des Africains savent maintenant qu’il est préférable de prévenir leurs voisins qu’il y aura bientôt un mariage afin d’éviter de les alarmer ou de les frustrer avec ce mouvement peu habituel de personnes dans le quartier.
Les mariages et les cérémonies jouent un rôle très important parmi la vie des cultures, y compris la culture américaine moderne. IL n’ya pas de “taille unique” en ce qui concerne l’union d’un couple. Les cérémonies varient en fonction du nombre d’invités, des dépenses, des religions, des traditions et des coutumes. Amjambo Africa! encourage ses lecteurs à s’éduquer sur les coutumes de mariages des autres cultures.
Et, s’il vous plaît, n’hésitez pas à nous envoyer une photo de votre mariage pour la publier dans notre journal, à cette adresse [email protected]