Comme les jeunes familles le savent déjà, les coûts associés à la naissance d’un enfant peuvent rapidement s’accumuler. Heureusement, il existe des outils et des programmes qui aident les familles à trouver le temps de s’occuper de leur nouveau-né ainsi qu’à couvrir une partie des dépenses avant et immédiatement après la naissance.

Aux États-Unis, si une personne travaille pour une entreprise de 50 employés ou plus, la Loi sur les Congés Familiaux et Médicaux (FMLA) oblige l’employeur à accorder aux mères 12 semaines de congé sans solde par an après la naissance ou l’adoption d’un enfant. Ce congé est merveilleux, mais qu’en est-il de la possibilité de gagner de l’argent pendant cette période ?

Il existe plusieurs façons de percevoir un revenu pendant la majeure partie ou la totalité du temps où la personne est absente pendant ces 12 semaines. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’utiliser les congés payés (PTO) uniquement pour les vacances. En principe, tout congé payé (PTO) économisé peut être utilisé pour le congé de maternité ou de paternité, mais il est important de vérifier auprès de son employeur et de bien comprendre les règles. Les jours de congé personnel ou de maladie peuvent également être utilisés. L’invalidité à court terme peut également être utilisée jusqu’à six semaines après la naissance pour un montant compris entre 50 et 100 % du revenu normal, en suivant un délai de temps déterminé. Une fois que toutes les prestations ont été utilisées, un parent peut s’absenter du travail aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à la période des 12 semaines fixée par la FMLA.

Dans le Maine, de nombreux employeurs proposent aux employés une assurance couvrant les frais médicaux liés à l’accouchement. Si ce n’est pas le cas, MaineCare fournit une assurance maladie gratuite ou à faible coût aux personnes qui remplissent certaines conditions. Medicare, Medicaid, le Children’s Health Insurance Program et l’assurance par le biais du Marketplace peuvent également aider une famille à obtenir une couverture si un employeur ne l’offre pas ou si une personne ne travaille pas.

Avec tous ces programmes et outils disponibles, il y aura toujours des frais médicaux à payer. C’est pourquoi les parents doivent économiser leur argent du mieux qu’ils peuvent. Certains types de comptes, comme les Comptes de Dépenses Flexibles (FSA) et les Comptes d’Épargne Santé (HSA), peuvent non seulement aider les parents à épargner pour les frais médicaux, mais ils présentent aussi des avantages fiscaux. Dans le cas du FSA, l’argent versé sur le compte est déduit des gains avant impôts, ce qui réduit le revenu imposable d’un individu. Cependant, tous les fonds doivent être utilisés avant la fin de l’année, sinon ils sont perdus. Avec un HSA, l’argent peut être reporté d’une année sur l’autre et est également déduit des gains avant impôts. Pour contribuer à un HSA, un individu doit être inscrit à un plan de santé à haute déductibilité.

Bien que cela puisse parfois être coûteux et difficile, de nombreux parents partagent que la naissance d’un enfant est l’une des expériences les plus enrichissantes de leur vie. Connaître les ressources et les outils disponibles peut rendre cette expérience beaucoup plus facile à gérer.