Axels Samuntu, originaire de Kolwezi, une petite ville dans la province de Katanga, en République Démocratique du Congo, servira pour la première fois en tant que Représentant de la “Formation Continue des Adultes” ( Portland Adult Education) (PAE) au Conseil Scolaire de Portland. Elu le 6 novembre par le corps étudiant de PAE et inauguré le 3 décembre à la mairie de Portland, Monsieur Samuntu a hâte de pouvoir présenter le point de vue des immigrants dans les débats municipaux sur l’éducation. Il ajoute que beaucoup d’étudiants à Portland Adult Education sont les parents d’enfants dans les écoles publiques locales, en plus d’être étudiants eux-mêmes, donc ils sont très investis dans le système éducatif de Portland.

Monsieur Samuntu a de l’expérience et possède des qualités de leader. Il a fait des études de médecine en République Démocratique du Congo et il a servi deux mandats en tant que président du corps étudiant de l’Université Officielle de Mbujimayi avant de recevoir son diplôme de médecin et de déménager aux Etats-Unis en 2016 avec un visa de diversité. Il est également le directeur de la Fondation Axels Samuntu, qui se concentre sur la cause des droits humains en relation avec la santé. Il a quitté la République Démocratique du Congo pour fuir la guerre. Il dit que, pour lui, et pour tous les autres immigrants qui ont dû fuir des régions ravagées par la guerre, l’argent n’est pas ce qu’ils cherchent quand ils viennent s’installer ici dans le Maine. Ce qu’ils cherchent, c’est la paix.

Pour commencer, Monsieur Samuntu a deux problèmes principaux qu’il souhaite présenter au Conseil Scolaire de Portland. Et il veut aussi rencontrer les différentes communautés de PAE afin de connaître les problèmes que celles-ci espèrent soulever. Il veut mentioner le besoin de plus de ressources distribuées à Portland Adult Education. Selon lui, il y a plus de 4000 étudiants qui y suivent des cours, et il y a des listes d’attente pour les classes de ELL (études de langue anglaise). Les étudiants deviennent parfois découragés de devoir attendre qu’une place se libère, alors ils abandonnent. C’est une perte économique pour le Maine, parce que ces immigrants qui savent parler anglais seraient capables d’occuper des postes qui sont désormais disponibles à cause de la population native vieillissante. Il compte aussi partager qu’il y a un besoin de cours ELL spécialisés pour les immigrants qualifiés qui arrivent dans le Maine sans avoir une connaissance convenable de la langue anglaise, mais avec qui ont d’autres formations telles que l’ingénierie, l’informatique, la comptabilité, la plomberie, l’électricité, et les soins médicaux. Ces étudiants de Portland Adult Education , qui sont qualifiés, ont besoin de prendre des classes spécialisées dans leurs domaines afin de rejoindre la main d’oeuvre dans le Maine.

Monsieur Samuntu est lui-même un bon exemple d’un professionnel qualifié qui est arrivé dans le Maine. Alors qu’il était docteur, et qu’il parlait le français, le swahili, le lingala, et le ciluba, il ne savait pas parler anglais. Il a pris des classes d’ELL à Portland Adult Education, ainsi que des classes en Histoire Américaine, en Langue Anglaise, et en Cyber-terrorisme, et puis il a reçu une bourse pour continuer ses études à SMCC, où il étudia pour recevoir un certificat en tant que EMT. Il est maintenant un employé de Port Resources, comme House Manager, où il travaille avec les personnes handicapées. Le transfer des diplômes est un gros problème pour les immigrants, ce qui explique pourquoi il ne peut pas travailler comme docteur en ce moment. Il prepare le GED (diplôme d’études secondaires), qu’il recevra en juin. Monsieur Samuntu insiste sur l’importance d’apprendre l’anglais. On peut le contacter à: [email protected]