Nouvelles

Dernier

Événéments à Venir 

Culture

Dernier

Opinion

Dernier

Le pouvoir de notre vote Qui devrions-nous élire le 5 novembre pour nous diriger? Par Georges Budagu Makoko, Editeur, Amjarmbo Africa! Ayant grandi dans la République Démocratique du Congo, j’espérais avoir un jour le droit de voter. Mais le Président Mobutu a organisé une seule élection pendant ses 30 années de mandat- et pas pendant le temps que j’y habitais en tant qu’adulte. C’est donc en 2012 que j’ai pu voter pour la première fois, car c’était la première année que j’étais éligible, après être devenu citoyen américain en 2011. Je n’ai jamais manqué une occasion de voter depuis cette date. Je vis aux Etats-Unis depuis 17 ans. Depuis tout ce temps, j’ai été choqué de voir encore et encore le nombre d’Américains qui sont éligibles pour voter- mais qui ne le font pas. C’est décourageant pour les millions de personnes dans le monde qui n’ont pas ce droit parce qu’ils vivent sous des régimes politiques cruels et oppressifs d’observer ceux qui le considèrent comme un droit acquis. Les élections américaines fascinent les immigrants africains. Nous les percevons comme une incarnation exquise du système démocratique en Amérique. Je demande à tous ceux qui peuvent voter de le faire- cette énorme responsabilité de prendre des décisions essentielles pour les citoyens ne devrait pas être rejetée. La plupart des dirigeants africains ont accédé au pouvoir par des moyens de force militaire, et ne veulent pas y renoncer de leur plein gré. Une fois au pouvoir, ils choisissent eux-mêmes les membres de leur gouvernement. Dans plusieurs pays africains, le choix de ces élus n’est pas fondé sur le mérite ou l’excellence, mais selon la préférence personnelle du président. La voix du président dépasse ainsi les intérêts du reste de la population. Plusieurs campagnes politiques ont eu lieu ces derniers mois dans le Maine pour les candidats qui se présentent à la prochaine élection du 5 novembre. Les candidats et leurs partisans se montrent à des forums publics, et font du porte à porte afin de partager leurs opinions politiques, parler des problèmes qui leur tiennent à coeur, et expliquer leurs projets pour résoudre ces problèmes afin d’améliorer les vies des citoyens. Partout dans le Maine, on peut voir dans les rues et les lieux publics des affiches de campagne électorale avec différents messages qui représentent les valeurs des candidats et les causes pour lesquelles ils se battent. Tous ces messages ont pour but de gagner la confiance des gens. La question principale que chacun devrait se poser pendant cette saison électorale est “qui est le meilleur candidat?” Prendre une décision logique sur le choix d’un bon dirigeant peut facilement être ombragée par des émotions plus intenses et la rhétorique électorale. Beaucoup ne prennent pas le temps d’évaluer la nature d’un candidat ainsi que ses positions sur les divers problèmes et laissent les slogans influencer leur prise de décision. La moralité d’un candidat est importante-leur attitude altruiste, leur passion et leur amour des citoyens, leur capacité de comprendre les besoins de gens, et leur capacité à résoudre des problèmes. Il faut que nos élus trouvent des solutions aux problèmes majeurs. Les décisions prises par nos élus ont un impact important sur les vies des gens. Des exemples récents dans le Maine sont un gouverneur qui a fait son possible pour que les demandeurs d’asile reçoivent l’Assistance Générale, après que le gouverneur précédent ait retiré cette aide. Un autre exemple est la décision de la ville de Portland de développer les classes Pre-K pour cette année scolaire, et la décision de l’état d’obliger tous les secteurs scolaires à ouvrir des classes de Pre-K pour l’année 2023-2024. Ces décisions apportent la preuve qu’il il faut faire attention quand on vote pour un candidat. Parce que beaucoup de ces immigrants ont grandi sous un régime tyrannique, et peuvent avoir observé des émeutes, subi de la violence et de la persécution pendant les élections dans leurs pays respectifs, il est possible qu’ils ressentent de l’anxiété pendant la salon électorale dans le Maine. Ils peuvent être rassurés que les élections seront calmes ici, et qu’il seront en sécurité quand ils iront participer au vote. Il est très encourageant de voir neuf personnes de la communauté immigrante se porter candidates dans l’élection de représentants au conseil scolaire et au conseil municipal dans le Maine. C’est un signe que les immigrants veulent faire partie de la démocratie et jouer un rôle important dans le système politique de notre état. Les dirigeants ont le pouvoir et la capacité de sauver ou de détruire notre société. C’est donc notre devoir de les impliquer alors qu’ils mesurent leurs décisions- et aussi de voter pour les meilleurs candidats.

Par Georges Budagu Makoko, Editeur, Amjarmbo Africa! Ayant grandi dans la République Démocratique...

A propos de l'Afrique

Dernier

SOUTENEZ AMJAMBO AFRICA AUJOURD'HUI!

  • Abonnez-vous à notre liste de diffusion!